29 janvier 2010

Keith Haring : le marketing lui rend hommage

Keith Haring mourrait il y a dix ans. Pour célébrer l'anniversaire de sa mort, le petit monde du marketing et des designers s'est affairé à lui rendre hommage.

Il y a quelques temps, on a vu chez Zara une collection dédiée à ses petits bonhommes colorés. La marque suisse Sigg a même customisé 3 de ses gourdes mythiques aux couleurs de l'artiste!



L'événement fashion, ce sera chez colette du 1er au 13 février avec un corner réservé aux snickers Hilfiger, crées en association avec la Fondation Keith Haring qui vient en aide aux enfants atteints du Sida.

28 janvier 2010

Arts graphiques : il y a des choses qui ne changent pas...

J'aime bien l'art graphique : quel meilleur moyen pour communiquer que celui d'utiliser des conceptions visuelles qui peuvent être "artistiques"?
Si l'art graphique peut être une fin en soi en étant simplement esthétique, la communication commerciale s'en est rapidement emparée... et ça n'est pas nouveau bien sûr!


Exemple avec Mucha, l'illustrateur publicitaire qui a tant rêvé d'être considéré comme un artiste peintre, sans que la postérité lui accorde cette faveur, à tort ou à raison.
Presque un siècle plus tard, Mucha semble avoir inspiré le génie du graphiste Si Scott (enfin je trouve): le style tige cher à l'art nouveau, l'impression de liens flottant, l'onirisme, et aussi le talent au service de la publicité........



Pour conclure, l'art graphique c'est un peu quand les arts décoratifs parviennent à leur vocation communicante!


20 janvier 2010

Merchandis'art

Le Merchandising est l'art de séduire le consommateur/client en mettant en scène le produit. Il s'agit d'utiliser la sensibilité visuelle pour mieux engendrer l'acte d'achat.

Les marques de luxe en particulier rivalisent de création pour sublimer leurs vitrines, les transformant en de véritables écrins qui théâtralisent leurs produits. Chez Hermès, la décoratrice Leïla Menchari est célèbre depuis 30 ans ( ! ) pour ses vitrines qui enchantent littéralement les yeux. C'est que le merchandising a recours au beau comme à un levier sensible irrésistible : le décor attire et séduit le passant, sublimant l'objet en présentation.




Louis Vuitton va au-delà dans son partenariat avec l'art : son merchandising collabore directement avec les œuvres et les artistes, en imitant et célébrant leur style et leur esthétique.

En 2006, l'œil géant de l'artiste Olafur Eliasson était en quelque sorte la "métaphore" du lien expérientiel entre la vitrine et le regard du passant : la vitrine donne à voir tandis qu'elle rentre en contact avec le passant pour l'inviter à rentrer dans l'espace de la marque.



Remarquable également, l'hommage à Stephen Sprouse, artiste new yorkais du graffiti qui avait initié la mode au street wear. Outre les collections "tribute to Stephen Sprouse" de Mark Jacobs, ce sont toutes les vitrines qui célèbrent en 2001 l'artiste par des graffitis géants... l'art de la rue prend le contrôle des devantures la maison de luxe!



Autre forme "d'exploitation" de l'art contemporain, la récupération merchandising de l'oeuvre de Dan Flavin, initiée à l'occasion d'une exposition à Beaubourg. L'occasion de coïncider avec la publicité faite à l'expo, mais surtout l'occasion d'utiliser les principes visuels mis en évidence par Flavin. Ici, c'est un peu comme si l'artiste avait lui-même travailler à la mise en scène : son œuvre de néons colorés tend à détourner la technique pour explorer les possibilités de l'occupation de l'espace par la lumière. Vuitton n'a plus qu'à reprendre les principes de Dan Flavin pour mettre en lumière ses produits...



Louis Vuitton et les enseignes qui ont recours à l'art dans leur merchandising captent les regards et font appel à des références culturelles : elles y parviennent en exploitant l'art comme instant de célébration, comme vision du beau et enfin comme outil pour susciter l'attention.
Salvador Dali avait, lui, peut-être initié le merchandising-performance, quand il lança à New York un pavé dans la vitrine qu'on lui avait commandé pour le parfum Fracas......

15 janvier 2010

Les Art Toys, le bibelot nouvelle génération

Inspirés des mangas, du graff et des arts de la rue, de l'art contemporain,..., les Art Toys sont des figurines designées et souvent en éditions limitées. On les voit partout en ce moment et pourtant elles sont apparues au Japon dès les années 90! et attention, rien à voir avec des produits dérivés...




Ces "jouets" pour adultes sont des créations d'artistes (Doze Green encore lui...) et d'illustrateurs qui suscitent un fort intérêt pour les collectionneurs mais également pour les décorateurs. Les Design Toys ou Urban Vinyls comme on les appelle aussi pourraient bien remplacer les bibelots chéris de nos étagères. Ces figurines convoitées dans le monde entier (le phénomène est loin d'être asiatique) sont ainsi de véritables objets décoratifs pouvant même être considérés comme de petits objets d'art. Cette dimension avait été mise en exergue avec Murakami entre autre. Outre les Art Toys designés et réalisés en séries limitées, on trouve aussi des figurines complètement vierges, à customiser soi-même, et -happy few ceux qui en possèdent!- des créations uniques réalisées par des artistes de renom.




En France, l'un des précurseurs est Artoys, qui les vend et les expose à Paris et à Lyon. Mon petit préféré serait AMKASHOP, avec des figurines ludiques, uniques et hyper créatives!

video sur la boutique ARTOYZ :
www.dailymotion.com/swf/x9sy7s">
Art Toys sur Riding Zone
envoyé par puzzlemedia. - Regardez plus de vidéo de sport et de sports extrêmes.